0014 – Cadres supérieurs – santé, enseignement, services sociaux et communautaires et associations mutuelles

Les cadres supérieurs de ce groupe de base planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent, par l’entremise de cadres intermédiaires, les organisations, les associations mutuelles ou autres établissements qui offrent des services sociaux, communautaires, de santé ou d’enseignement. Ils formulent, seuls ou conjointement avec un conseil d’administration, les politiques d’orientation de ces organisations. Ils travaillent dans des organisations de soins de santé, de services éducatifs, de services sociaux et communautaires et des associations mutuelles ou ils peuvent être gérants et propriétaires de leur propre organisation.

 

Exemples d’appellations d’emploi

  • chef du service des finances d’établissement d’enseignement
  • contrôleur général/contrôleuse générale d’établissement de services sociaux
  • directeur administratif/directrice administrative d’association d’automobilistes
  • directeur administratif/directrice administrative d’association professionnelle
  • directeur administratif/directrice administrative d’établissement de services de santé
  • directeur administratif/directrice administrative d’organisation bénévole
  • directeur général/directrice générale d’association mutuelle
  • président/présidente d’association de gens d’affaires
  • président/présidente d’association scientifique
  • président/présidente d’association vouée aux arts et à la culture
  • président/présidente de guilde de musiciens
  • président/présidente de syndicat

 

Fonctions principales

  • Les cadres supérieurs de ce groupe exercent une partie ou l’ensemble des fonctions suivantes :
    • établir les objectifs de l’organisation ou de l’établissement en formulant ou en approuvant ses politiques et ses programmes;
    • autoriser et organiser l’établissement des principaux services de l’organisation et la création des postes de niveau supérieur qui s’y rattachent;
    • allouer les ressources matérielles, humaines et financières nécessaires à la mise en oeuvre des politiques et des programmes de l’organisation, établir les contrôles administratifs et financiers, formuler et approuver les campagnes de promotion et approuver le plan d’ensemble de la gestion des ressources humaines;
    • sélectionner les cadres intermédiaires, les directeurs et autre personnel de direction;
    • coordonner le travail des régions, des divisions ou des services;
    • représenter l’organisation, ou déléguer des représentants, pour agir au nom de l’organisation lors de négociations ou autres fonctions officielles.
    • Les cadres supérieurs de ce groupe de base peuvent se spécialiser dans les domaines tels que les finances, le marketing, les ressources humaines ou dans une sphère particulière des services.

 

Conditions d’accès à la profession

  • Un diplôme d’études universitaires ou collégiales en administration des affaires, en administration hospitalière, en finances ou dans une discipline rattachée aux services est habituellement exigé.
  • Plusieurs années d’expérience en tant que cadre intermédiaire dans un organisme ou un établissement connexe sont habituellement exigées.
  • Il est possible de se spécialiser dans un domaine ou un service particulier en acquérant soit de l’expérience, soit une formation universitaire ou collégiale spécifique.
  • Les cadres supérieurs du secteur de la finance doivent habituellement détenir un titre professionnel en comptabilité.

 

Renseignements supplémentaires

  • Il existe une mobilité parmi les professions des cadres supérieurs.

0013 – Cadres supérieurs – services financiers, communications et autres services aux entreprises

Les cadres supérieurs des secteurs des services financiers, des communications et des services aux entreprises sont mandatés généralement par un conseil d’administration dont ils relèvent. Ils définissent, seuls ou conjointement avec le conseil d’administration, les objectifs de l’entreprise et élaborent ou approuvent ses politiques et ses programmes. Ils planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent, par l’intermédiaire des cadres intermédiaires, les activités de l’organisme en fonction des objectifs établis. Ils travaillent dans des établissements à travers les secteurs des télécommunications, des finances, des assurances, de l’immobilier, et du traitement des données, d’hébergement Web et les services connexes ainsi que d’autres industries de services aux entreprises ou ils peuvent être gérants et propriétaires de leur propre organisation.

 

Exemples d’appellations d’emploi

  • chef de direction – compagnie téléphonique
  • chef de l’exploitation – société d’ingénierie
  • chef des services financiers – agence de publicité
  • directeur administratif/directrice administrative de coopérative de crédit
  • directeur général/directrice générale de compagnie de gestion immobilière
  • président-directeur général/présidente-directrice générale (P.-D. G.) – services financiers, communications et autres services aux entreprises
  • président/présidente d’agence de publicité
  • président/présidente de banque
  • président/présidente de compagnie de services informatiques
  • vice-président administratif/vice-présidente administrative d’agence immobilière
  • vice-président régional/vice-présidente régionale de société de fiducie
  • vice-président/vice-présidente de l’exploitation – services de communication par satellite
  • vice-président/vice-présidente des ressources humaines de banque
  • vice-président/vice-présidente du marketing – services de personnel de bureau

 

Fonctions principales

  • Les cadres supérieurs des secteurs des services financiers, des communications et des services aux entreprises exercent une partie ou l’ensemble des fonctions suivantes :
    • définir la mission et les orientations stratégiques de l’entreprise, notamment en formulant ses politiques ainsi que des objectifs concrets qu’ils atteignent ensuite en veillant à une gestion judicieuse des ressources humaines, financières et matérielles;
    • autoriser et organiser la mise sur pied des principaux services de l’organisation et la création des postes de niveau supérieur qui s’y rattachent;
    • allouer les ressources matérielles, humaines et financières nécessaires à la mise en oeuvre des politiques et des programmes de l’organisation, établir les contrôles administratifs et financiers, formuler et approuver les campagnes de promotion et approuver le plan d’ensemble de la gestion des ressources humaines;
    • sélectionner des cadres intermédiaires, des directeurs et d’autre personnel de direction, leur déléguer l’autorité nécessaire et créer des conditions de travail optimales;
    • représenter l’organisation, ou déléguer des représentants pour agir au nom de l’organisation, lors de négociations ou d’autres fonctions officielles.
    • Les cadres supérieurs de ce groupe de base peuvent se spécialiser dans des domaines tels que les services financiers, le marketing, les ressources humaines ou dans un type de service particulier.

 

Conditions d’accès à la profession

  • Un diplôme d’études universitaires en administration des affaires, en commerce, en informatique ou dans un autre domaine relié au service offert est habituellement exigé.
  • Plusieurs années d’expérience en tant que directeur intermédiaire dans les secteurs des services financiers, des communications ou d’autres services aux entreprises sont habituellement exigées.
  • Il est possible de se spécialiser dans un domaine ou un service particulier en acquérant soit de l’expérience, soit une formation universitaire spécifique.
  • Un certificat professionnel en comptabilité est habituellement exigé des cadres supérieurs des services financiers.

 

Renseignements supplémentaires

  • Il existe une mobilité parmi les professions des cadres supérieurs.

0011 – Membres des corps législatifs

Les membres des corps législatifs participent aux activités d’un corps législatif ou d’un conseil exécutif du gouvernement fédéral, provincial, territorial ou local, d’un conseil de bande ou d’un conseil scolaire, à titre d’élus ou de représentants nommés.

 

Exemples d’appellations d’emploi

  • chef de bande, Premières nations
  • commissaire de conseil scolaire
  • conseiller municipal/conseillère municipale
  • député/députée
  • député/députée à l’Assemblée législative
  • député provincial/députée provinciale
  • gouverneur général/gouverneure générale
  • lieutenant-gouverneur/lieutenante-gouverneure
  • maire/mairesse
  • membre de l’Assemblée nationale (MAN)
  • ministre du cabinet
  • premier ministre/première ministre
  • premier ministre provincial/première ministre provinciale
  • sénateur/sénatrice

 

Fonctions principales

  • Les membres des corps législatifs exercent une partie ou l’ensemble des fonctions suivantes :
    • promulguer, modifier et abroger des lois, des ordonnances et des règlements;
    • participer au développement ou à la modification des politiques, des programmes ou des procédures du gouvernement;
    • représenter leur gouvernement respectif aux réunions et aux conférences régionales, nationales et internationales;
    • répondre aux questions d’intérêt de leur corps électoral ou du public en général;
    • agir, s’il y a lieu, comme responsable de ministères gouvernementaux et diriger les cadres et les officiers supérieurs des administrations publiques dans la mise en application des politiques gouvernementales et la gestion du ministère.

 

Conditions d’accès à la profession

  • Les membres des corps législatifs sont élus sauf dans le cas des sénateurs, des lieutenants-gouverneurs et du gouverneur général, qui sont des représentants nommés.

0012 – Cadres supérieurs – administration publique

Les cadres supérieurs de l’administration publique planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent, par l’entremise de cadres intermédiaires, les activités des administrations régionales ou municipales ainsi que les activités des ministères, des conseils, des agences ou des commissions des administrations fédérales, provinciales et territoriales. Ils établissent la direction à suivre selon les législations et les politiques formulées par les représentants élus ou les membres des corps législatifs.

 

Exemples d’appellations d’emploi

  • administrateur municipal/administratrice municipale
  • directeur administratif/directrice administrative – services gouvernementaux
  • directeur général/directrice générale – municipalité régionale
  • directeur général/directrice générale – services gouvernementaux
  • haut-commissaire/haute-commissaire
  • président/présidente de commission des droits de la personne
  • sous-ministre
  • sous-ministre adjoint/sous-ministre adjointe
  • statisticien en chef/statisticienne en chef – services gouvernementaux

 

Appellations d’emploi Incluses

  • greffier municipal/greffière municipale
  • secrétaire de comté

 

Fonctions principales

  • Les cadres supérieurs de l’administration publique exercent une partie ou l’ensemble des fonctions suivantes :
    • établir les objectifs de l’organisation selon les législations et les politiques du gouvernement en formulant, en approuvant et en évaluant des programmes et des procédures seuls ou conjointement avec des comités supérieures de l’administration publique;
    • donner aux élus des avis sur les questions relatives aux politiques et leur soumettre les questions d’importance capitale afin d’en arriver à une décision finale;
    • recommander, examiner, évaluer et approuver les documents, les mémoires et les rapports soumis par les cadres intermédiaires et les membres du personnel supérieur;
    • coordonner les activités ministérielles avec d’autres hauts fonctionnaires et cadres supérieurs;
    • présenter des exposés aux comités législatifs et aux autres comités gouvernementaux au sujet des politiques, des programmes ou des budgets;
    • allouer les ressources humaines et financières nécessaires à la mise en oeuvre des politiques et des programmes de l’organisation;
    • établir les contrôles administratifs et financiers.

 

Conditions d’accès à la profession

  • Un diplôme d’études universitaires ou collégiales est habituellement exigé.
  • Un diplôme d’études supérieures dans un domaine connexe peut être exigé.
  • Plusieurs années d’expérience en gestion dans le secteur public ou privé sont exigées.

 

Renseignements supplémentaires

  • Il existe une mobilité parmi les professions des cadres supérieurs.

Travailler au fédéral, ça vous intéresse?

On connaît tous un fonctionnaire fédéral, dans notre famille ou nos cercles de connaissances.

Ces individus mènent une très belle vie. Belle maison, belle voiture, plusieurs voyages par année et de l’argent, presqu’autant qu’ils en veulent.

Il y a bien entendu les emplois de commis à 48,000$ par année et plus mais généralement, les emplois de professionnels oscillent entre 63,000$ et plus de 120,000$ par année, avec une moyenne confortable aux alentours des 85,000$ par année. De quoi vivre très confortablement, surtout que pendant ces années de travail sans stress, il y a un gros fonds de pension qui se constitue, essentiellement sur le dos des contribuables.

La belle vie, quoi!

Et vous y avez droit, vous aussi.

Alors, où commencer?

Rendez-vous d’abord sur le site web du ministère fédéral ou de l’organisme publique où vous aimeriez aller travailler. Ça peut être une branche du fédéral qui a une présence physique près de chez-vous ou encore, un ministère, à Ottawa, où vos talents seraient appréciés.

Avant de perdre votre temps, sachez que si vous n’êtes pas qualifié, vous n’aurez typiquement pas l’emploi de vos rêves car quelqu’un d’autre, parmi les milliers de candidatures reçues pour chaque poste à combler, aura ces qualifications et obtiendra l’emploi.

Au fédéral, ce n’est pas votre belle attitude envers le travail qui compte, ni même votre débrouillardise, c’est ce qui écrit dans votre curriculum vitæ et ce que vous répondrez lors des processus de dépôt de candidature, via le site web où l’on vous demandera de faire patte blanche, pour ainsi dire. Et évitez de mentir, vous pourriez avoir de sérieuses conséquences alors tenez-vous-en à la stricte vérité.

C’est bien connu que plusieurs candidats mentent sur leur cv et juste pour que ce soit clair, ce n’est absolument pas une bonne idée de le faire au fédéral. Même si vous n’êtes pas pris dès le départ, ça arrivera, éventuellement et là, la conséquence pourrait vous faire mal.

Enfin bref, nous sommes tous honnêtes ici alors on passe par-dessus ça!

Premier guichet

Commencez vos démarche auprès de la Commission de la fonction publique du Canada. Vous pourrez en apprendre plus sur les emplois en tant que fonctionnaire, au fédéral et trouver le lien vers votre dossier, bien à vous, d’où vous pourrez postuler sur les emplois annoncés, d’un bout à l’autre du Canada.

Une fois votre compte créé, vous pourrez consulter les postes:

mon-dossier-de-postes

Sous l’onglet de recherche d’emploi, vous aurez plein de beaux emplois où vous pourrez postuler, si vous le souhaitez:

emplois-offerts-au-federal

Prenez un instant pour regarder les salaires qui sont clairement affichés.

Contrairement au privé où les salaires sont maintenus secrets jusqu’au moment où l’employeur vous fait une offre (souvent bien en-dessous de votre valeur réelle), ici, au gouvernement fédéral, les salaires sont faciles à consulter. Au besoin, servez-vous de ces salaires pour valider votre valeur réelle, sur le marché, pour votre type de qualification et n’oubliez pas, en plus de ces salaires, il y a votre fonds de pension qui s’ajoute.

Enfin bref, apprenez à utiliser les outils à votre disposition pour vous négocier le meilleur salaire possible, qu’importe où vous allez travailler.

Postulez

Une fois votre emploi idéal trouvé, postulez.

Vous devrez fournir toute une ribambelle d’informations, à commencer par votre cv complet ainsi que des questions de présélection détaillées.

exigences-pour-un-emploi-au-federal

Une fois les petits “x” transformés en crochets verts, vous pourrez (enfin) postuler.

À partir de là, vous n’avez qu’à attendre la réponse ou encore, le moment où un autre candidat sera choisi, auquel cas cet emploi n’apparaîtra plus dans votre liste.

Ce service vous permet de postuler pour un grand nombre d’emplois, depuis le confort de votre foyer. Ce n’est pas compliqué mais n’hésitez pas à demander l’aide de quelqu’un qui s’y connaît plus que vous, en informatique. Ceci dit, la plupart des emplois nécessitent que vous soyez à l’aise avec les technologies alors si vous n’arrivez pas à faire ce processus par vous-même, ça pourrait vous nuire si vous deviez être sélectionné pour un emploi.

Vous savez maintenant comment faire pour postuler sur un emploi dans la fonction publique fédérale.

Bonne chance dans vos démarches!

Pour trouver un emploi au provincial

Vous aimeriez travailler dans la fonction publique du Québec?

Qui ne voudrait pas, les salaires sont concurrentiels, les hausses de salaires faciles à obtenir (via une convention collective, lorsque vous êtes syndiqués) et les horaires de travail demeurent parmi les plus flexibles du marché.

Sachez que vous avez plus de chance de recevoir une excellente compensation, en tant que fonctionnaire provincial, tout simplement parce que vous y obtiendrez un généreux régime de retraite.

Si vous êtes jeunes, vous ne comprenez pas encore l’importance d’un revenu à la retraite mais plus vous allez vieillir, plus vous allez apprécier l’incroyable fonds de pension que la fonction publique vous permet d’accumuler, en majeure partie aux frais des contribuables. Le jack-pot!

Alors maintenant que vous savez qu’un emploi dans la fonction publique du Québec vous assurera une vie abondante et généralement sans stress, comment pouvez-vous y accéder?

Trésor

Au Québec, tout commence au Secrétariat du Conseil du trésor où vous pourrez en apprendre plus sur les emplois, dans la fonction publique provinciale.

Ceci dit, c’est en collaboration avec le Centre de services partagés du Québec que le Secrétariat du Conseil du trésor a développé et mis en ligne le portail Carrières de la fonction publique du Québec.

Une fois rendu au portail, vous pourrez accéder à votre dossier si vous en avez un ou le créer, si ce n’est pas déjà fait.

Une fois connecté à votre dossier, vous devrez compléter celui-ci pour pouvoir vous inscrire à un examen afin de joindre la fonction publique. Si vous n’avez pas passé d’examen, vous n’avez aucune chance de travailler au gouvernement du Québec. Aussi simple que ça. Alors inscrivez-vous à une séance d’examen!

Il se peut qu’il n’y ait pas de séances d’examen au moment où vous voulez en passer un, d’où l’importance de suivre les nouvelles du Secrétariat du Conseil du trésor qui annoncera, tôt ou tard, un examen où vous pourrez vous inscrire.

Soyez avisés que ces examens sont plutôt difficiles. Ils sont conçus pour éliminer ceux qui n’auraient pas ce qu’il faut pour rejoindre la fonction publique (selon les examinateurs du gouvernement).

Une fois qualifié

Si la providence a été bonne pour vous, vous avez passé votre examen et dès lors, vous faites partie d’une liste, au gouvernement.

Ainsi, vous allez commencer à recevoir des emplois, dans le domaine où vous avez passé votre examen.

Depuis votre dossier, vous pourrez assurer un suivi de vos candidatures. Ce n’est pas très clair mais on finit par s’y retrouver. Vous allez généralement envoyer votre curriculum vitæ par courriel, directement vers le recruteur, dans le ministère qui cherche du personnel. Le suivi aura parfois lieu via votre dossier mais parfois, ce sera un suivi par courriel, tout simplement.

Vous vous ferez dire non souvent mais n’oubliez jamais qu’il y a typiquement des milliers de candidats pour chaque emploi.

Soyez conscients que le candidat idéal sera bon sur papier. Vous avez beau avoir une belle personnalité et un formidable créativité devant les défis professionnels typique à votre domaine d’emploi, si vous n’avez pas les diplômes ou les expériences de travail, vous ne serez jamais choisi, à moins d’une très rare exception.

Mieux qu’au privé

Postulez, bien entendu mais continuez de chercher un emploi dans le privé. C’est immensément plus facile de trouver un emploi chez un employeur privé mais nécessairement, tout sera généralement moins avantageux, à commencer par le salaire puisque l’employeur vous offrira beaucoup moins que ce que vous valez, dans l’espoir de pouvoir vous abuser, pendant un moment (le temps que vous réalisiez que vous vous êtes fait jouer).

Au gouvernement, les salaires vont avec le poste alors il n’y a pas de niaisage comme dans le privé.

Le privé a l’avantage d’offrir une plus grande liberté créative dans l’exécution du travail mais à part ça, recherchez un emploi dans la fonction publique parce que c’est là où vous aurez une belle vie, pleine d’argent et sans stress.

Le privé se bombe le torse souvent pour essayer de s’auto-valoriser mais en terme de respect des travailleurs, dans tous les aspects du travail, rares sont les employeurs privés qui arrivent à la hauteur du gouvernement. Il y en a, heureusement mais pour l’assurance d’une vie vraiment réussie, visez un emploi au gouvernement du Québec.

Alors voilà, posez vos questions dans les commentaires et bonne chance!

Visibilité de premier ordre, pour les employeurs

[et_pb_section admin_label=”section”][et_pb_row admin_label=”row”][et_pb_column type=”4_4″][et_pb_text admin_label=”Text” background_layout=”light” text_orientation=”left” use_border_color=”off” border_color=”#ffffff” border_style=”solid”]

Dans toutes les industries, au Québec, il se créé des emplois.

Pour intéresser les travailleurs à venir occuper ces emplois, il faut idéalement les annoncer. Qui plus est, il faut savoir présenter l’information de manière claire, concise et engageante.

Tous les employeurs ne sont pas habiletés au même niveau, pour réussir ce segment du travail lié à la création et à la promotion des offres d’emploi.

Avec Emploi.qc.ca, la première adresse pour l’emploi, au Québec, les employeurs peuvent écrire leur offre d’emploi, en utilisant les fonctions de formatage du texte avec lesquels ils sont déjà familiers (comme les caractères gras, les italiques et les points en cascade).

Le site Emploi.qc.ca, pour sa part, agit tel que un concentrateur pour attirer des visiteurs et ainsi présenter les offres d’emploi publiées par les employeurs.

Grâce à son moteur de recherche, Emploi.qc.ca facilite l’accès aux offres d’emploi et maximise le succès des employeurs à joindre des travailleurs habituellement qualifiés, intéressés et disponibles.

Emploi.qc.ca est l’adresse de choix pour quiconque cherche un emploi, au Québec.

Utilisez nos services pour mieux rayonner, auprès des travailleur québécois.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Pin It on Pinterest

Aller à la barre d’outils